[Jeu concours] Testez vos connaissances sur Horace Finaly

Temps de lecture : 4min Nombre de likes : 3 likes
Tags : .

Dans le cadre de la parution des Lettres inédites à Horace Finaly de Marcel Proust, les éditions Gallimard se sont associées à BNP Paribas. C’est l’occasion pour le département Archives & Histoire du Groupe de vous inviter à participer au jeu concours dédié à cet ancien directeur général de Paribas. Découvrez le parcours singulier d’Horace Finaly à travers le dernier épisode du Podcast Comme DAB, ainsi que les articles qui lui sont dédiés, et tentez votre chance en répondant au Quiz.

Participez au Quiz Horace Finaly et tentez de gagner un exemplaire des lettres inédites de Marcel Proust

Savez-vous qui était Horace Finaly ? Découvrez cette figure remarquable de l’histoire de Paribas à travers les trois contenus ci-après qui lui sont dédiés. Puis testez vos connaissances en répondant au quiz et tentez de gagner l’un des cinq exemplaires de la correspondance inédite entre Marcel Proust et Horace Finaly.

Lisez le règlement du jeu concours.

BNP Paribas partenaire de la parution des Lettres inédites de Marcel Proust à Horace Finaly

C’est en 1887 qu’Horace Finaly, futur directeur de Paribas, fait la connaissance de Marcel Proust. Ils suivent ensemble une classe de rhétorique au Lycée Condorcet. Liés par leur passion de la littérature et leur culture, ils sont restés en contact tout au long de leurs carrières respectives.

Les Editions Gallimard se sont donc associées à BNP Paribas pour mettre à l’honneur la correspondance inédite entre les deux amis. Les originaux de ces lettres inédites sont conservés dans les collections de la Société des hôtels littéraires.

Le cœur de cette correspondance inédite, établie, présentée, annotée par Thierry Laget est la tragi-comédie que vit Proust avec son secrétaire et ami Henri Rochat, ancien serveur au Ritz. Elle montre de nombreuses facettes de l’écrivain, sensibilité, drôlerie, complexité.

Marcel Proust veut se « débarrasser » d’un jeune homme qui a vécu presque trois ans chez lui, de 1919 à 1921, et ne veut pas s’en aller. Il a recours à Horace Finaly qui lui trouve un poste au Brésil, comme employé dans une agence de la Banque.

Aimer cette page