Au coeur de l’annexe du siège social de la BNCI, rue de Sofia à Paris vers 1952 : les employées du service du “portefeuille”

Temps de lecture : 2min Nombre de likes : 0 likes

Sur cette photo datant de 1952, les employées du Service central du “portefeuille” sont alignées de part et d’autre d’un tapis roulant sur lequel défilent les effets de commerce (effets escomptés par la BNCI et dont elle procédera au traitement selon les échéances). Sous le regard du superviseur, les opératrices saisissent les données sur des machines à écrire de la marque américaine Burroughs. L’équipe du service central du “portefeuille” est logée dans l’annexe du siège social de la BNCI, installée vers 1951 dans un immense bâtiment de la rue Sofia, précédemment rue de la Nation.

Une innovation majeure dans le monde bancaire : la séparation des opérations administratives et des services commerciaux

Sous l’impulsion de son directeur général, Alfred Pose, la Banque nationale pour le commerce et l’industrie (BNCI) s’engage dès 1932 dans une refonte complète de ses structures. Les tâches de comptabilité/gestion, auparavant dispersées dans chaque agence, sont regroupées dans des “centres administratifs” équipés de matériel électro-comptable moderne à grand rendement. La séparation des activités purement commerciales des tâches administratives – gestion des titres, coupons, effets de commerce – vise à dédier le personnel des agences au service client et à la prospection commerciale. C’est dans ce contexte que la BNCI acquiert en 1951 le vaste immeuble de la rue Sofia, naguère construit par les grands magasins Dufayel. Elle y regroupe progressivement ces services centraux (secrétariat, recette, entrepôt d’archives, centre régional des coupons de Paris, service central des coupons). Véritable usine tertiaire, le centre administratif est équipé de tabulatrices Bull. L’effectif de l’annexe atteindra jusqu’à 6000 personnes.

Aimer cette page