Les ramasseurs de balles au service de Roland Garros depuis 50 ans

Temps de lecture : 7min Nombre de likes : 12 likes
Affiche dédiée à l'exposition photos "Roland Garros à la BNP" à Paris Auteuil, 1988 - Archives historiques BNP Paribas

Affiche dédiée à l'exposition photos "Roland Garros à la BNP" à Paris Auteuil, 1988 - Archives historiques BNP Paribas

Partenaire de la Fédération française de tennis depuis 1973, BNP Paribas est un sponsor actif et un acteur majeur des Championnats de France, plus connu sous le nom de tournoi de Roland Garros. Elle s’implique dans tous les aspects du championnat et notamment sur le recrutement, la formation et l’action des Ramasseurs de balles.

La banque et les ramasseurs de balles

L’implication de la jeunesse a trouvé son symbole dans l’organisation des « Ramasseurs de balles ». Cette organisation a été mise en place dès 1974 par Ridha Bensalha qui avait intégré la Fédération française de tennis (FFT) deux ans plus tôt. Tout d’abord exclusivement réservée aux jeunes d’Ile-de-France, elle a été étendue en 2000 à l’ensemble des jeunes licenciés de la FFT.

Chaque année, 2000 enfants sont inscrits aux journées de sélection avec un niveau qui ne cesse de croitre. Cette sélection se déroule sur sept sites répartis sur le territoire national, récompensant ainsi les jeunes licenciés affiliés à la FFT.

Agés de 12 à 16 ans, ce sont quelques 220 jeunes qui sont sélectionnés chaque année. Cette sélection se base sur des qualités physiques telles que la rapidité, l’endurance, l’adresse, la résistance. Mais ce sont aussi des qualités humaines qui sont recherchées puisque durant les 3 semaines que durent le tournoi, ils vivent en communauté et développent des interactions.

Première de couverture du carnet du ramasseur de balles, Archives historiques BNP Paribas, reference 117AH217
Première de couverture du carnet du ramasseur de balles, Archives historiques BNP Paribas, reference 117AH217

Intégré dans une équipe de 10 à 12 personnes avec un capitaine d’équipe, le ramasseur de balles se voit fixer son emploi du temps de la journée lors d’un point la veille au soir, selon les matchs du lendemain. Seules les meilleures équipes ramassent sur les courts principaux tels que Suzanne Lenglen, Philippe Chatrier ou n°1. S’ils participent tous aux différentes phases de qualification du tournoi, seule une cinquantaine d’entre eux sera retenue pour les matchs de la sélection finale. Cette seconde sélection est basée sur des critères tels quel la bonne qualité du ramassage, la tenue exemplaire, la bonne conduite et le comportement sur les courts. Bien entendu, la sélection au Tournoi de Roland Garros n’autorise pas les ramasseurs de balles à prétendre aux autres tournois nationaux et internationaux.

Roland Garros à la BNP. Exposition de photographie organisée avec le concours de la revue Tennis de France 1985 - Archives historiques BNP Paribas
Roland Garros à la BNP. Exposition de photographie organisée avec le concours de la revue Tennis de France 1985 – Archives historiques BNP Paribas, référence 2AF13
Affiche dédiée à l'exposition de photographies Roland Garros à la BNP à Paris Auteuil, 1988 - Archives historiques BNP Paribas
Affiche dédiée à l’exposition de photographies Roland Garros à la BNP à Paris Auteuil, 1988 – Archives historiques BNP Paribas, référence 2AF33

Ramasseur de balles à Roland Garros : une expérience inoubliable

Au terme du tournoi, chaque ramasseur conservera une paire de chaussures, deux paires de chaussettes, deux shorts, deux chemises et un jogging. En plus de garder des images pleins les yeux, le ramasseur de balles conservera ainsi un souvenir indélébile et tangible.

En 2021, la création de la plate-forme « We are Ballos » s’inscrit dans la grande histoire des ramasseurs de balles, une expérience humaine que l’on n’oublie jamais. Et ce qu’on en retire, c’est pour la vie !

Affiche publicitaire pour un jeu concours mettant en scène un ramasseur de balles, 2012 - Archives historiques BNP Pariba
Affiche publicitaire pour un jeu concours mettant en scène un ramasseur de balles, 2012 – Archives historiques BNP Paribas, Référence 5AF1326

En 2021, la création de la plate-forme « We are Ballos » s’inscrit dans la grande histoire des ramasseurs de balles, une expérience humaine que l’on n’oublie jamais. Et ce qu’on en retire, c’est pour la vie !

BNP et Roland Garros, une longue histoire

Si les premiers Championnats de France de tennis sont disputés en 1891, il faut attendre 1971 pour que la FFT et la Banque nationale de Paris (BNP) établissent une relation de proximité. Cette année-là, BNP devient la seule banque présente dans le stade avec une caravane BNP qui permet de retirer de l’argent liquide contre un chèque.
1973 marque la signature du partenariat entre la FFT et BNP avec notamment l’installation de premières bâches logotées en fond de court. Au début des années 80, la notoriété de ce sport suite au succès de Yannick Noah et l’explosion du nombre de licenciés rapproche davantage la banque de ce sport. Une agence est intégrée au stade, les courts sont aux couleurs de la banque et jusqu’aux ramasseurs de balles dont la tenue est stylisée par la banque. La Fédération bénéficie de crédits avantageux pour moderniser les infrastructures. Les licenciés et les clubs ne sont pas oubliés puisqu’ils disposent de taux préférentiels.
Avec la fusion BNP et Paribas en 2000, ce partenariat avec la FFT est bien sûr reconduit. L’implication du groupe ne s’est jamais démenti.

Aimer cette page

Vous avez aimé cette histoire ?

Car nous avons encore beaucoup à vous raconter !