Pour le drapeau ! Pour la victoire !… La BNC participe au 3ème emprunt de la défense nationale

Temps de lecture : 1min Nombre de likes : 0 likes

Cette affiche de la Banque nationale de crédit (BNC), réalisée par le peintre français Georges Bertin Scott de Pagnolle (1873-1943), appelle à participer au 3e emprunt de la défense nationale lancé en octobre 1917. Les sommes que les Français prêtaient à l’Etat pour financer l’effort de guerre leur étaient reversées sous la forme d’une rente à hauteur de 5%.
Au centre de la scène, une femme coiffée d’un bonnet phrygien brandit à la fois le drapeau tricolore et une épée. L’air guerrier, elle foule un parterre de lauriers et conduit les troupes françaises, en arrière-plan, vers la victoire. Cette création rappelle l’ouvre d’Eugène Delacroix, inspirée de la révolution des Trois Glorieuses en 1830 La liberté guidant le peuple.

Quand les banques contribuent à l’effort de guerre
Les banques françaises ont apporté un appui décisif au financement de la guerre 1914-1918, puis de la reconstruction.
Alors que les pouvoirs publics font face à des besoins financiers exceptionnels, liés à la durée du conflit, ils lancent 4 grands “emprunts de la défense nationale” (1915, 1916, 1917 et 1918).
De leur côté, les banques mobilisent leur réseaux afin de drainer l’épargne des Français. Ces 4 emprunts de la défense nationale, émis sous la forme de rente perpétuelle à partir de 1915, sont les plus connus grâce aux affiches aux fortes allégories patriotiques qui couvrirent les façades des agences bancaires.

Affiche de la Banque nationale de crédit en faveur du 3e emprunt de la défense nationale,1917. Illustration de Georges Bertin Scott de Pagnolle – Archives historiques BNP Paribas
Aimer cette page