Alfred Pose à la tête de la BNCI

Temps de lecture : 2min Nombre de likes : 0 likes

Alfred Pose prend la tête de la BNCI naissante en 1932 et met en place une politique dynamique de modernisation des structures et des activités.

Un homme d’études

Né en Béarn en 1889, ce petit-fils de berger et fils d’instituteur illustre à merveille les possibilités d’ascension sociale offertes par la IIIe République. Après des études à HEC et quelques années dans la vie active, il reprend ses études et passe un double doctorat d’économie politique et de droit. Agrégé, il assure des cours à l’université de Caen de 1926 à 1930. C’est à ce moment qu’il écrit son premier ouvrage, De la théorie monétaire à la théorie économique. Il publiera ensuite, en 1942, un classique de la littérature économique, La monnaie et ses institutions.

Rapidement, Alfred Pose passe de la théorie à la pratique : en 1930, il devient directeur des études de la Société générale alsacienne de banque à Strasbourg. Remarqué par René Debrix, son président, il est nommé directeur de la succursale de Cologne, puis adjoint au président.

L’aventure de la BNCI

En 1932, Alfred Pose accepte un poste « à risques », refusé par tous : celui de directeur général de la Banque nationale pour le commerce et l’industrie (BNCI). Cette dernière vient tout juste d’être créée pour reprendre les activités de la Banque nationale de crédit (BNC) en faillite. Il y montre, jusqu’aux années 1950, ses talents exceptionnels, et fait de ce nouvel établissement un des plus dynamiques et innovants de l’époque.

Une profonde réforme de la banque

Entouré par un état-major de jeunes diplômés d’HEC ou de Polytechnique, il entreprend une refonte complète de la banque. L’administration centrale est remodelée et l’inspection générale devient un outil original chargé de contrôler et d’organiser les services. Pour la première fois en France, des centres sont créés pour regrouper les tâches administratives et comptables traitées jusque-là par les agences. Alfred Pose énonce également des concepts très innovants dans le management des hommes qu’il souhaite dégager de la bureaucratie bancaire.

Enfin, c’est lui qui est à l’origine du développement du réseau outre-mer (Antilles, Afrique du Nord, Afrique équatoriale française, Afrique occidentale française) pendant la Seconde Guerre mondiale avec la création de la BNCI-Afrique, ancêtre des BICI.

Alfred Pose est aussi un royaliste de conviction, dont le rôle politique est plus controversé, notamment lors des événements d’Alger de 1942-1943, marqués par l’assassinat de Darlan.

Aimer cette page

Vous avez aimez cette histoire

Car nous avons encore beaucoup à vous raconter !