D’un pari audacieux à une plateforme régionale : BNP Paribas dans les Pays du Golfe

Temps de lecture : 5min Nombre de likes : 0 likes
Archives historiques BNP Paribas

Archives historiques BNP Paribas

L’histoire de BNP Paribas dans les Pays du Golfe met en évidence la stratégie originale de Paribas, menée dès la fin des années 1960. Cela  a  permis de créer les bases d’un réseau commercial et de constituer une plateforme régionale basée à Bahreïn.

L’originalité de la stratégie de Paribas dans le Golfe

Dès le début des années 1960, Paribas s’intéresse aux pays du Golfe. En 1968, sous l’impulsion de Claude de Kémoularia, Paribas définit une stratégie claire dont l’objectif est de créer un réseau d’agences dans cette région. Il s’agit d’un pari audacieux dans la mesure où l’influence britannique prédomine dans ces pays, laissant peu d’espoirs aux banques non britanniques. Les autres grandes banques françaises font le choix de rejoindre des banques consortiales comportant un grand nombre d’actionnaires.

Paribas perçoit les opportunités que fera naître quelques années plus tard l’afflux de pétrodollars. Les sociétés françaises et européennes clientes de Paribas, qui disposent des technologies recherchées, s’intéressent particulièrement aux investissements dans le secteur pétrolier, auxquels s’ajoutent progressivement les investissements dans l’exploitation des gisements de gaz, la chimie et l’aluminium. Par ailleurs, Paribas dispose de l’expérience nécessaire pour accompagner le financement de grands projets industriels.

Agence de Paribas à Dubaï, vers 1970
Agence de Paribas à Dubaï, vers 1970

Paribas multiplie déplacements, missions et contacts dans la région. La géopolitique de la région évolue avec l’accession à l’indépendance de Bahreïn, des Emirats Arabes Unis (EAU) et du Qatar en 1971.

Les premiers résultats

En 1973, Paribas obtient les autorisations nécessaires à l’ouverture d’agences à Doha (Qatar), ainsi qu’à Abu Dhabi et Dubaï (EAU). Paribas participe également à la création de la Bank of Sharjah dont elle détient 20% du capital. Deux ans plus tard, une agence est ouverte à Bahreïn.
En 1976, la BNP ouvre sa première agence dans le Golfe, également à Bahreïn.

Rencontre de Jacques de Fouchier et de l’émir de Sharjah à Paris, 1974
Rencontre de Jacques de Fouchier et de l’émir de Sharjah à Paris, 1974

La fusion de BNP et de Paribas : une opportunité pour le Golfe

Au moment de la fusion entre la BNP et Paribas en 2000, Paribas a une supériorité incontestable avec son ancienneté et son réseau déjà bien établi. De plus, Paribas est la première banque du monde pour le négoce du pétrole alors que la BNP est la première banque dans le négoce des commodities hors pétrole. Cette complémentarité exceptionnelle permet le développement du négoce dans la région.

La construction d’une plateforme régionale

Peu de temps après la fusion, les réseaux de la BNP et de Paribas dans le Golfe sont unifiés et une plateforme régionale est créée à Bahreïn. Progressivement, les back-offices des agences sont centralisés à Bahreïn. Dans les années qui suivent, un grand nombre de métiers du Groupe BNP Paribas se déploie dans le Golfe.

L’ouverture, en 2005, d’une agence au Koweït et d’une agence dans le Royaume d’Arabie saoudite complète et élargit le dispositif régional.

Campagne publicitaire dans le Golfe, février 2005, Copyright NASA/Spacephotos.com
Campagne publicitaire dans le Golfe, février 2005, Copyright NASA/Spacephotos.com
Aimer cette page

Vous avez aimé cette histoire ?

Car nous avons encore beaucoup à vous raconter !