Comment BNP Paribas s’est implanté au Japon (3/3): BNP et Paribas enfin arrimés !

Temps de lecture : 5min Nombre de likes : 0 likes
Mosaique de photos en Asie - Histoire BNP Paribas

Mosaique de photos en Asie - Histoire BNP Paribas

Tags : .

Bien avant la France, le Comptoir d’Escompte de Paris ouvre une agence au Japon en 1867 pour soutenir l’expansion économique française en Extrême Orient. Mais les velléités impérialistes du pays du Soleil Levant dans la région de l’Asie de l’Est vont décourager, et freiner, pendant près d’un demi-siècle la volonté de la Banque de Paris et des Pays-Bas de s’y ancrer, en dépit des prometteuses perspectives économiques offertes par le pays. Il faudra attendre les années soixante pour que la BNP et Paribas ne s’y installent de manière pérenne.

Et la troisième tentative d’arrimage au pays du Soleil Levant fut la bonne

BNP et Paribas profiteront de la forte croissance du pays pour s’implanter définitivement et pour longtemps dans le pays, devenant un acteur incontournable de la vie bancaire japonaise.

A partir des années 1960, et ce pendant trois décennies, la croissance du Japon est spectaculaire. Le Boom Izanagi (1965-1970) a vu le PNB croître à un rythme annuel de 11,5 % et dès 1968, le Japon devient la 2e puissance économique mondiale. Cette même année, un bureau de représentation de BNP est ouvert à Tokyo, lançant enfin l’aventure du Groupe au Japon. La Banque de Paris et des Pays-Bas, quant à elle, n’y implante son bureau représentatif qu’en 1971 dans un milieu financier scindé en deux : d’une part les mastodontes nippons, d’autre part près de 90 banques étrangères.

Bureau de représentation années 1970, BNP, Tokyo, Vue de l'entrée et des premiers étages du bâtiment de représentation, Archives historiques - BNP Paribas
Bureau de représentation années 1970, BNP, Tokyo, Vue de l’entrée et des premiers étages du bâtiment de représentation, Archives historiques – BNP Paribas

La BNP s’occupe essentiellement d’opérations ayant trait au commerce international. Au 31 mars 1984, la BNP se situe au troisième rang des 77 banques étrangères en terme de bilan et au 7e rang pour les prêts à la clientèle ; en 1989, elle est au premier rang des banques étrangères par son total de bilan et son résultat d’exploitation. Si l’on exclut les banques américaines qui, pour des raisons politiques et économiques, bénéficient d’une situation privilégiée, et la Banque Indosuez — implantée au Japon depuis 1948 —la BNP (avec le Crédit Lyonnais) se situe ainsi dans le peloton des dix premières banques étrangères selon ces divers classements.

La banque Paribas a su quant à elle ancrer sa stratégie dans le marché domestique. En juin 1979, la Compagnie bancaire conclut une prise de participation de 3% du capital d’Orient Leasing, tandis que Cetelem, en pionnier, participe à la création d’une société japonaise de crédit à la consommation. Cet accord constitue un des principaux financements au Japon en terme de capitaux investis, depuis la guerre. D’autre part, la banque Paribas a acquis le statut de « primary dealer » en 1994, ayant obtenu une licence de vendeur privilégié des obligations d’Etat dans toute l’Asie.

Salle des marchés, BNP Paribas, Tokyo, 2011, Archives historiques - BNP Paribas
Salle des marchés, BNP Paribas, Tokyo, 2011, Archives historiques – BNP Paribas

Aujourd’hui, le Groupe BNP Paribas est solidement implanté au Japon, avec plus de 700 collaborateurs travaillant dans 5 entités distinctes, assurant des opérations d’investissement et d’assurance.



Aimer cette page

Vous avez aimé cette histoire ?

Car nous avons encore beaucoup à vous raconter !