La Banque Adam, une banque régionale très ancienne

Temps de lecture : 4min Nombre de likes : 2 likes
Agence de la Banque Adam à Feuquières-en-Vimeu (Picardie, France) - Archives historiques BNP Paribas

Agence de la Banque Adam à Feuquières-en-Vimeu (Picardie, France) - Archives historiques BNP Paribas

Archétype de la banque provinciale solide, la Banque Adam a rayonné dans le nord de la France pendant 170 ans.

Fondée à Boulogne-sur-Mer en 1766, la Banque Adam est d’abord une maison de commerce et d’armement, qui étend rapidement ses activités aux opérations bancaires. Le gros de ses activités s’effectue avec la ville de Boulogne et les autres places de la région, mais elle a également des liens avec les principaux banquiers parisiens, comme Perregaux.

Si elle rayonne surtout dans le nord de la France, elle traite également avec des places étrangères comme Londres et Douvres et s’intègre ainsi au sein de l’Europe négociante. Elle profite notamment des effets du traité de commerce conclu entre la France et l’Angleterre en 1786, puis de la paix d’Amiens en 1802.

Au service de l’armée de Napoléon

C’est lorsque les projets d’invasion de la Grande-Bretagne prennent forme et que la Grande Armée s’installe sur les côtes de la mer du Nord, que la Banque Adam voit ses opérations prendre beaucoup d’ampleur. Elle devient l’intermédiaire privilégié des banquiers parisiens qui financent ces opérations : son activité consiste principalement à assurer le service des fournisseurs du camp de Boulogne. L’abandon de ces projets pendant l’été 1805 met un terme à cette fructueuse période. La Banque Adam  redevient une banque de province, au rôle important mais local, et au mieux régional.

Un rayon d’action élargi

Pendant la Première Guerre mondiale, son président Félix Adam, également maire de Boulogne, est cité à l’ordre de la nation pour son dévouement envers ses clients. Pendant les années de la reconstruction, la Banque Adam participe largement à la reprise de l’activité économique régionale. Entre 1927 et 1930, elle élargit considérablement son rayon d’action et devient une des premières banques régionales, avec 168 guichets répartis sur 11 départements.

Affiche de la Banque Adam pour la reconstruction, réalisée par Charles-Albert Walhain, 1920
Affiche de la Banque Adam pour la reconstruction, réalisée par Charles-Albert Walhain, 1920

Mais en octobre 1930, des difficultés financières et boursières rencontrées par la Banque Oustric, à laquelle elle est associée, la conduisent à la cessation de paiements. Restructurée en 1931, la Banque Adam est absorbée par la Banque nationale pour le commerce et l’industrie (BNCI) en 1937.

Aimer cette page

Vous avez aimé cette histoire ?

Car nous avons encore beaucoup à vous raconter !