Une première étape vers la “banque libre-service” : le “Service B”

Temps de lecture : 1min Nombre de likes : 0 likes

Cette photo montre la vitrine d’une agence de la BNP, située 39 avenue Victor Hugo à Paris. Un panneau lumineux fixé sous l’enseigne-blason du logo indique la présence d’un guichet automatique et une autre enseigne porte la mention “Services B”. On voit aussi une cliente insérer sa carte bancaire dans la fente de la porte d’entrée afin d’accéder aux guichets automatiques.

Les guichets automatiques de banque, déployés à partir de 1981 dans le réseau d’agences de la BNP, tiennent une place essentielle dans sa stratégie de promotion de la banque de services. La possibilité de consulter le solde de son compte ou de l’historique des 10 dernières opérations réalisées, d’effectuer des versements d’espèces ou des virements d’un compte à un autre, sont autant de services que la BNP a regroupés sous le vocable “Service B”. Pour compléter le dispositif des automates, elle a créé la carte bancaire personnalisée BNP, baptisée la carte bronze “Service B”, qui permet à ses détenteurs de bénéficier d’une gamme spécifique de services dans son parc de GAB. A fin novembre 1983, la BNP a ainsi distribué plus de 10 000 exemplaires de sa nouvelle carte. Le “service B” ouvre la voie à la banque “conseil” car il libère le personnel des agences de la gestion quotidienne des opérations courantes.

Présentation du Service B à la clientèle en vidéo

Aimer cette page