Sudaméris ou financer l’économie latine

Temps de lecture : 4min Nombre de likes : 1 likes
Affiche pour l'emprunt de la reconstruction, 1920, R. Rejelan, imprimerie Devambez - Archives historiques BNP Paribas DR

Affiche pour l'emprunt de la reconstruction, 1920, R. Rejelan, imprimerie Devambez - Archives historiques BNP Paribas DR

La Banque française et italienne pour l’Amérique du sud (Sudaméris) est une société qui opère en Amérique du Sud pour financer ses exportations de produits agricoles ou miniers et ses importations d’équipements fabriqués par les industries européennes.

Une banque à deux têtes

Créée en 1910 par la Banque de Paris et des Pays-Bas et la Banca Commerciale Italiana (Comit), la Banque française et italienne pour l’Amérique du sud (Sudaméris) possède, dès les années 1930, 36 succursales ou agences en Argentine, au Chili, à Panama, en Uruguay, au Pérou, aux Etats-Unis. Elle exerce aussi ses activités via des banques affiliées au Brésil, en Colombie et au Paraguay.

Les actions de la société sont détenues en majorité par la Comit (65%) et son directeur général est italien. Mais son siège social se trouve à Paris et son président est français. Cette situation devient problématique lorsqu’éclate la Deuxième Guerre mondiale. La France et l’Italie étant entrées en guerre, les actifs italiens de Sudaméris sont bloqués par le gouvernement français. Un accord est trouvé par la suite, qui fait entrer la Banque de l’Indochine, partenaire français, au capital de Sudaméris.

Un réseau bancaire en Amérique latine

La Banque cesse d’être exclusivement française et italienne au cours des années 1976-1977 et devient, par un changement de dénomination sociale, la Banque Sudaméris.  Le mot « sudaméris » est, à l’origine, l’abréviation télégraphique de la banque.

En 1991, Sudaméris devient une holding exploitant un réseau bancaire en Amérique latine. En janvier de cette même année, elle vend sa succursale française à la Comit, qui devient alors Comit France.

En 1994, la Banque Paribas et les autres banques actionnaires de Sudaméris (Indosuez, Union des Banques Suisses, Dresdner Bank) cèdent leurs participations à la Comit. Intégrée en 2001 au groupe Banca Intesa, Sudaméris est ensuite rachetée par ABN-AMRO en 2003.

Article réalisé en collaboration avec l’Association pour l’Histoire de BNP Paribas

Aimer cette page

Vous avez aimé cette histoire ?

Car nous avons encore beaucoup à vous raconter !