Aux Pays-Bas depuis 150 ans

Temps de lecture : 6min Nombre de likes : 0 likes
Action de la Banque de crédit et de dépôt et des Pays-Bas, 1865 - Archives historiques BNP Paribas

Action de la Banque de crédit et de dépôt et des Pays-Bas, 1865 - Archives historiques BNP Paribas

L’histoire de BNP Paribas aux Pays-Bas est très ancienne et remonte à la création de la Banque de crédit et de dépôt des Pays-Bas (NCDB), ancêtre de Paribas. Cet établissement s’est ’installé au cœur de la place financière d’Amsterdam dès 1863 et y a développe ses activités.

La fondation de la Banque de crédit et de dépôt des Pays-Bas

C’est à Amsterdam en 1863 qu’est fondée la Banque de crédit et de dépôt des Pays-Bas (NCDB), à l’initiative de Louis-Raphaël Bischoffsheim, de ses parents et alliés, les Bamberger, Maurice de Hirsch, Meyer Joseph Cahen d’Anvers. Elle compte également, parmi ses animateurs, Alphonse Pinard et Édouard Hentsch du Comptoir national d’escompte de Paris. Le docteur Samuel Sarphati, ardent promoteur hollandais du progrès économique et social, fait lui aussi partie des fondateurs et devient le premier directeur de la NCDB.

Samuel Sarphati (1813-1866)
Samuel Sarphati (1813-1866)

La fusion de la NCDB et de la Banque de Paris

En 1872, la NCDB fusionne avec la Banque de Paris (créée en 1869), pour former la Banque de Paris et des Pays-Bas (Paribas). Les activités de la NCDB sont alors transférées à la nouvelle succursale d’Amsterdam de la Banque de Paris et des Pays-Bas, tandis que le siège de la nouvelle banque est installé rue d’Antin à Paris.

La Banque de Paris et des Pays-Bas à Amsterdam, 1907
La Banque de Paris et des Pays-Bas à Amsterdam, 1907

La succursale d’Amsterdam dans le marché des valeurs mobilières

Au XVIIIe siècle, Amsterdam était la première place financière européenne. Par la suite, même si son influence a diminué, elle a continué à jouer un rôle important, notamment dans les cotations des valeurs mobilières américaines. Pendant la première moitié du XXème siècle, de nombreux émetteurs européens choisissent Amsterdam comme lieu d’émission de leurs emprunts obligataires, car cette place financière est très stable. Très bien introduite sur la place d’Amsterdam grâce aux personnalités influentes qui composent son Comité consultatif, la succursale de la Banque de Paris et des Pays-Bas participe à de nombreuses opérations de marché, souvent aux côtés de la Nederlandsche Handel-Maatschappij (Société de commerce néerlandaise).

Signatures, 1931
Signatures, 1931

L’évolution du business-model (1945-1968)

La succursale développe une activité de banque commerciale (crédits aux entreprises, financement du commerce international) et crée plusieurs sociétés spécialisées, tout en restant active dans les opérations de marché des capitaux.

Une rapide expansion mal contrôlée

En 1968, la succursale devient une filiale (Paribas Nederland N.V.) : elle s’oriente vers les activités de banque de détail et ouvre un très grand nombre d’agences. La filiale ne dispose cependant pas des moyens et des ressources nécessaires à l’accompagnement de cette rapide croissance. Les pertes importantes enregistrées à la fin des années 1970 conduisent la banque à modifier sa stratégie. La filiale redevient profitable à partir 1994 mais elle est vendue en 1997, lorsque Paribas décide de se concentrer sur ses métiers traditionnels et de céder ses activités de banque de détail.

Le développement des métiers de BNP Paribas aux Pays-Bas

Lors de la création de BNP Paribas en 2000, l’agence de la BNP, ouverte à Amsterdam en 1977, devient l’agence de BNP Paribas. Celle-ci est active dans le financement du commerce international, le crédit aux entreprises et les opérations sur devises et de trésorerie. Par ailleurs, la filiale assurance du Groupe, Cardif, est implantée aux Pays-Bas depuis 1995.

Depuis, de nombreux métiers du Groupe se sont  implantés aux Pays-Bas : CIB (2000), BNP Paribas Securities Services (2001), BNP Paribas Personal Finance (2003), BNP Paribas Leasing Solutions (2004), Arval (2004), Wealth Management (2005), BNP Paribas Real Estate (2012).

Aimer cette page

Vous avez aimé cette histoire ?

Car nous avons encore beaucoup à vous raconter !