La banque, une histoire de famille : le parcours singulier des Restouble chez Paribas – Martine Restouble

Temps de lecture : 5min Nombre de likes : 1 likes
Arrière-plan : façade de l'immeuble 3 rue d'Antin à Paris dans les années 1920. Premier plan : membres de la famille Restouble - Archives historiques BNP Paribas

Arrière-plan : façade de l'immeuble 3 rue d'Antin à Paris dans les années 1920. Premier plan : membres de la famille Restouble - Archives historiques BNP Paribas

La banque est un lieu de vie où des couples et des familles se forment. Après son grand-père et son père, Martine Chabrol entre chez Paribas en 1964. Elle s’est remémorée pour nous les moments marquants de sa carrière, qui s’est achevée en 1999.

Les débuts au pool dactylographique de la banque

C’est sur la recommandation de son père Emile Restouble, brigadier de recettes jusqu’en janvier 1964, que Martine Chabrol (née Restouble) intègre Paribas en août 1964. A 18 ans, diplômée d’un brevet commercial, elle rejoint le pool dactylographique. Une trentaine de femmes, vêtues de la blouse bleue réglementaire, travaillent dans ce service les unes derrière les autres, sous l’autorité d’une cadre féminine. On leur confie différents travaux de secrétariat, dans une ambiance des plus rigoureuses. Interdiction de parler !

Salle de dactylographie à l’annexe administrative parisienne de la BNCI dans les années 1950 – Archives historiques BNP Paribas
Salle de dactylographie à l’annexe administrative parisienne de la BNCI dans les années 1950 – Archives historiques BNP Paribas

La gestion privée

Certaines secrétaires du pool dactylographique accèdent à d’autres services, à l’occasion de remplacements. Martine Restouble découvre ainsi la direction financière puis le service de comptes spéciaux, ensuite nommée à la direction de la gestion privée, un des services prestigieux de Paribas. La chef de ce service apprécie le sérieux de la remplaçante et lui propose de rentrer dans son équipe. Le changement de poste a lieu en 1965. Commencent alors des années studieuses mais passionnantes. Le 26 mai 1972, on célèbre le centenaire de Paribas. C’est l’occasion d’une grande soirée de fête au Palais des Sports, avec notamment Roger Pierre et Jean-Marc Thibaut et les Bluebell Girls du Lido. En plus de son travail, Martine Restouble devient secrétaire de Monsieur Léonce Boissonnat, directeur de la Gestion Privée, jusqu’à son congé maternité en 1976.

Médaille commémorant le centenaire de Paribas en 1972 – Collection Association pour l’Histoire de BNP Paribas
Médaille commémorant le centenaire de Paribas en 1972 – Collection Association pour l’Histoire de BNP Paribas
 
Médaille commémorant le centenaire de Paribas en 1972 - Collection Association pour l'Histoire de BNP Paribas
Médaille commémorant le centenaire de Paribas en 1972 – Collection Association pour l’Histoire de BNP Paribas

Vie de famille et vie à la banque

Martine Restouble s’appelle désormais Chabrol, à la suite de son mariage avec Bernard, rencontré à la banque. Après trois années consacrées à élever leur fils, Martine Chabrol reprend son travail à Paribas à temps partiel, en 1979. Elle y passe vingt années jusqu’à son départ en retraite, en 1999. La tradition familiale s’interrompt au sein de Paribas, qui rejoint le groupe BNP en 2000. Le fils de Martine et Bernard Chabrol a néanmoins effectué un stage d’un mois au service du courrier. Une manière de lui faire découvrir la banque où s’est formée une partie de sa famille.

Martine Restouble Chabrol – Archives historiques BNP Paribas
Martine Restouble Chabrol – Archives historiques BNP Paribas

(Re)découvrez le deuxième épisode de l’histoire de la famille Restouble, avec Emile Auguste Restouble, brigadier de recettes

Et le premier épisode de cette #SagaRestouble avec Emile Restouble, hallebardier

Aimer cette page

Vous avez aimé cette histoire ?

Car nous avons encore beaucoup à vous raconter !