La French American Banking Corporation, la plus française des banques américaines

Temps de lecture : 7min Nombre de likes : 0 likes
Mosaique de photos de New York

Mosaique de photos de New York

Après avoir ouvert sa première agence à San Francisco en 1877, le Comptoir national d’escompte de Paris souhaite développer sa présence aux Etats-Unis. Cet objectif se concrétise en 1919 avec la création de la French American Banking Corporation (FABC).

Une implantation solide aux Etats-Unis

Le Comptoir national d’escompte de Paris (CNEP) est présent aux Etats-Unis dès les années 1870. Mais à partir de 1898, le contexte économique et réglementaire affecte la rentabilité de ses agences de San Francisco, La Nouvelle-Orléans et Chicago. Cela conduit progressivement le CNEP à fermer toutes ses agences dans le pays et à se contenter d’un simple bureau de représentation à New York, à compter de 1903… La banque s’intéresse cependant toujours aux Etats-Unis et envoie l’un des dirigeants, Maurice Lewandowski, pour une mission en 1912, qui est rapportée longuement par le New York Times. Après la Première Guerre mondiale, le CNEP explore les voies d’une installation plus durable. Grâce aux liens noués avec les banques américaines, un accord est trouvé avec deux établissements. La French American Banking Corporation (FABC) est fondée en juillet 1919, fruit de l’association avec la First National Bank of Boston et la National Bank of Commerce.

Autorisation d’exploitation de la French American Banking Corporation  délivrée par l’état de New-York le 21 mai 1919
Autorisation d’exploitation de la French American Banking Corporation  délivrée par l’état de New-York le 21 mai 1919

La FABC, une filiale florissante

La FABC est une société au capital de deux millions de dollars dont la moitié est détenue par le CNEP. La seconde moitié appartient, en parts égales, aux deux banques américaines associées. La présidence de la FABC est réservée au CNEP qui désigne Maurice Sylvester, son ancien représentant dans le pays et ancien directeur de l’agence de San Francisco. Le CNEP est ainsi la première banque française d’envergure durablement installée aux Etats-Unis et s’affirme comme le partenaire de référence pour les entreprises françaises aux Etats-Unis. Les dépôts de la FABC augmentent rapidement, passant de 2,3 millions de dollars en 1920 à 75 millions de dollars en 1930…La même année, la nomination comme Chairman of the Executive Committee d’Eugène W. Stetson, banquier et homme d’affaires américain reconnu, assoit encore le prestige de la FABC dans le milieu bancaire.

Art and Picturale Collection, The New York Public Library. "Lower Manhattan skyline. 1912. The New York Public Library Digital Collections
Art and Picturale Collection, The New York Public Library. « Lower Manhattan skyline. 1912. The New York Public Library Digital Collections

S’adapter pour mieux exister aux Etats-Unis

La FABC se développe  rapidement, avec une grande autonomie par rapport à ses établissements fondateurs. Mais pour le CNEP, il est essentiel de maintenir sa position propre aux Etats-Unis. Dès 1920, la banque décide de maintenir une double structure d’intervention sur le marché américain : de façon indirecte avec la FABC, et de façon directe, par l’intermédiaire d’un représentant à New York. Outre l’octroi de crédits à ses clients français commerçant aux Etats-Unis, le CNEP accorde aussi des avances à des maisons de commerce américaines vendant à crédit à des firmes françaises. Par le biais de ses banques correspondantes aux Etats-Unis ou directement, il finance notamment les maisons de négoce de coton qui vendent leur marchandise sur le territoire américain.

Lettre de Juillet 1919 présentant les services de la FABC et son organisation – Archives historiques BNP Paribas
Lettre de Juillet 1919 présentant les services de la FABC et son organisation – Archives historiques BNP Paribas

Dans les années 1930, la FABC se voit contrainte de redéfinir ses activités : l’économie américaine souffre de la crise de 1929 et il s’agit de se préserver. Les affaires traitées par les entreprises françaises sont donc privilégiées pour garantir un état de haute liquidité financière. La filiale est largement sollicitée pour financer des achats français de matières premières. Elle retrouve ainsi sa vocation initiale d’accompagnement de la clientèle française.  Reprise dans son intégralité par la BNP en 1971, la FABC a rempli sa mission de développement outre-Atlantique. Par son statut très particulier, la FABC ne pouvait facilement  consentir des crédits aux grandes entreprises américaines, ni accueillir les dépôts des résidents, c’est pourquoi la banque ouvre une succursale à New York en 1976.

Bureaux de la BNP à New York dans les années 1980 – Archives historiques BNP Paribas
Bureaux de la BNP à New York dans les années 1980 – Archives historiques BNP Paribas

(Re)lire le premier épisode de la série Etats-Unis : San Francisco, la place où a commencé l’histoire américaine de BNP Paribas


Aimer cette page

Vous avez aimez cette histoire

Car nous avons encore beaucoup à vous raconter !