Websérie « Les archives de presse racontent notre histoire » en partenariat avec Retronews

Temps de lecture : 3min Nombre de likes : 1 likes

La série vidéo « Les archives de presse racontent notre histoire » est le fruit de la collaboration entre le département Archives & Histoire de BNP Paribas et Retronews-BNF, l’équipe de la Bibliothèque nationale de France dédiée à la valorisation d’une collection de titres de presse publiés entre 1636 et 1950. 6 épisodes à base d’images d’archives mettent en lumière les temps forts de l’histoire des banques ancêtres de BNP Paribas. Origines du Groupe, internationalisation de ses activités, financement de l’économie… (Re)découvrez notre histoire à travers le miroir de la presse.

Les archives de la presse racontent notre histoire / La Banque Franco – Egyptienne et la Tour Eiffel – Episode #6

En 1888, le coût du chantier de la Tour Eiffel est estimé à 6,5 millions de francs en 1888, tandis que les pouvoirs publics ne peuvent couvrir la dépense qu’à hauteur de 1,5 millions de francs. Eiffel fait donc appel aux banques pour réunir les 5 millions de francs supplémentaires. Face aux premières réticiences de la Société générale à s’engager sur le projet, Gustave Eiffel finit par convaincre Ernest May, directeur de la Banque Franco-Egyptienne, un établissement ancêtre de BNP Paribas. (Re)découvrez les moments clés de ce grand projet architectural emblématique de Paris à travers le prisme des archives de la presse française.

Les archives de presse racontent notre histoire / 1889 : la liquidation et la renaissance du Comptoir d’escompte

1889, la panique règne au Comptoir d’escompte de Paris affaibli par les opérations hasardeuses qu’a initiées son directeur sur les marchés du cuivre. Bien que liquidée, la banque de la rue Bergère (Paris)  est reconstituée dans la foulée en raison de son rôle clé dans le financement du commerce international.

Les archives de presse racontent notre histoire / 1872, la création de la Banque de Paris et des Pays-Bas

En 1870, la France perd la guerre qu’elle mène contre la Prusse à Sedan. S’ensuivent une série de bouleversements politiques – chute de l’Empire, Commune de Paris -, auxquels s’ajoutent la lourde indemnité de guerre dont l’Etat doit s’acquitter auprès du vainqueur en 1871. Plusieurs établissements bancaires prêtent leur concours au financement de l’Emprunt national destiné au remboursement de la dette. Parmi ceux-ci, l’on retrouve notamment la Banque de Paris et des Pays-Bas (futur Paribas) créée en 1872.

Les archives de presse racontent notre histoire / 1863, la création de la Banque de crédit et de dépôt des Pays-Bas

C’est en 1863 que la Banque de crédit et de dépôt des Pays-Bas voit le jour à Amsterdam, alors une place financière stratégique. Négoce, investissements en obligations, actions et obligations d’entreprises prospères, financements d’entreprises d’intérêts publics, de travaux publics ou de l’industrie nationale sont autant d’activités que conjugue avec succès cette banque. Dans le sillage du mouvement de concentration bancaire qui s’amorce au XIXè siècle, elle fusionne avec une banque française en 1872, la Banque de Paris.

Les archives de presse racontent notre histoire / 1860, la signature du traité de commerce et les nouvelles missions du Comptoir

Les origines de la stratégie d’ouverture internationale du Comptoir national d’escompte de Paris (CNEP) remontent à la signature de l’accord de libre échange franco-britannique de 1860. Pionnier, le CNEP ouvre une agence à Shangai puis Calcutta et s’impose progressivement comme le partenaire des entreprises françaises sur les marchés mondiaux.

Les archives de presse racontent notre histoire/ 1848, une révolution bancaire

« 1848, une révolution bancaire », le premier chapitre de cette série, retrace les circonstances de la naissance du Comptoir national d’escompte de Paris (CNEP), une banque ancêtre du Groupe. De la crise agricole et économique sévissant en France depuis 1846 à l’enrayement du système de crédit, la vidéo retrace les événements qui amènent le Gouvernement provisoire à décider d’établir des établissements de crédit locaux dans les principales villes industrielles et commerciales du pays.

Aimer cette page