De Pékin à Hankou : financement et construction de la première grande ligne ferroviaire en Chine impériale, 1899-1905

Temps de lecture : 4min Nombre de likes : 1 likes
Tunnel aux abords du Fleuve jaune - Archives historiques BNP Paribas Fortis DR

Tunnel aux abords du Fleuve jaune - Archives historiques BNP Paribas Fortis DR

Au tournant des 19e et 20e siècles, trois banques ancêtres du Groupe BNP Paribas ont organisé le financement d’un des plus grands chantiers de travaux publics de l’époque : la construction du chemin de fer de Pékin à Hankou, d’une longueur de 1200km.

Pekin-Hankou : une liaison ferroviaire capitale pour la Chine

À cette époque, ébranlé par la révolte des Taïping et désireux de préserver la souveraineté nationale, le pouvoir impérial chinois prend conscience de l’insuffisance de ses infrastructures, notamment depuis que le Grand Canal reliant Pékin à la vallée du Fleuve bleu a été abandonné à la vase. Un axe ferroviaire nord-sud est nécessaire pour le transport du riz et du sorgho du centre de la Chine à Pékin.

Un succès économique et technique

Se méfiant des visées impérialistes de la France, de l’Angleterre, des États-Unis et du Japon, les Chinois s’adressent en 1896 à la Société générale de Belgique pour avoir accès aux technologies et aux financements occidentaux. La Société générale de Belgique s’entend cependant en 1897 avec la Banque de Paris et des Pays-Bas, afin de partager les risques et d’avoir accès à l’épargne française. Le Comptoir national d’escompte de Paris se joint également au projet.

La supervision de la construction est confiée à l’ingénieur belge Jean JadotCommencée en 1899, la ligne est inaugurée en 1905. Pourtant les difficultés de toutes sortes n’ont pas manqué : la révolte des Boxers (1900) nécessite l’armement du personnel ; le Fleuve jaune, principale difficulté technique du parcours, est enjambé par un pont long de 3010m…

La ligne s’avère être une bonne affaire à la fois pour les investisseurs et les autorités chinoises : elle devient rapidement la ligne la plus rentable du monde. Cette rentabilité amène d’ailleurs la Chine à racheter la concession dès 1909.

Quelques acteurs

C’est Paul Claudel, alors consul suppléant à Shanghai puis vice-consul à Fuzhou, aidé de son ami Émile Franqui, consul de Belgique à Hankou, qui est chargé des négociations. Henri Cernuschi, fondateur de la Banque de Paris, a vu le Grand Canal embourbé. L’impératrice de Chine Cixi accepte de voyager pour la première fois en chemin de fer en janvier 1902 et parcourt le tronçon déjà construit, en compagnie de Jean Jadot. Et Victor Segalen s’est également embarqué sur la ligne…

Pekin-Hankou : une liaison ferroviaire capitale pour la Chine

Aimer cette page

Vous avez aimé cette histoire ?

Car nous avons encore beaucoup à vous raconter !